Comment retrouver la joie de ton coeur d’enfant ?

Vivre la créativité telle une ressource, un baume au coeur pour accéder à la guérison intérieure.

Petite fille je bricolais dans ma chambre et j’utilisais des papiers nacrés, j’en prenais soin car ils étaient magnifiques. Je découpais des étoiles, des coeurs et rien que de les toucher et de les regarder mon coeur se remplissait d’amour.

Plus tard, j’ai utilisé les crayons pour dessiner les contours des cartes géographiques. C’était bof, mais il fallait le faire.

Quand j’avais moins de 10 ans, j’ai reçu une boite de crayons de couleurs aquarellable de la marque Caran d’Ache. A l’époque, ces crayons n’étaient vendus qu’en Suisse. Et cela tombe bien car c’est ma tante Suisse qui me les avaient offert.
La boite métalique était un ravissement et je prenais soin de ranger les couleurs telles qu’elles étaient indiquées sur la boite.
Depuis, je range de façon frénétique les couleurs selon ce shéma précis. C’est inexplicable, les crayons doivent être rangés de cette façon… sauf quand ils se trouvent dans un pot à crayon ou une trousse.

Finalement avec le temps, je m’aperçois que mon amour pour la couleur, les crayons et la matière sont bel et bien là depuis toujours.
Et… inconsciemment j’en ai fait mon métier. Non pas que je sois allée à l’école pour apprendre la couleur, ,le dessin … et l’art en général. Non c’était déjà vivant en moi depuis toujours.

Alors pourquoi aller chercher des diplômes ?

Certes il y a peu de temps j’ai eu une conversation à propos de mon métier et ma langue a fourché. Je me suis aperçu que j’avais besoin de me justifier à propos de l’art et de mon métier.

C’est bizzare les réactions humaines parfois….

Puis je me suis rassurée car les 25 années passées à apprendre et expérimenter la matière créative : dessin d’observation, modèle vivant, peinture, technique de carnets de voyages, illustration, graphisme… avec une floppée de matériel divers et variés… (oui ! j’ose vous dire que dans mes placards se cachent des trésors tel un magasin d’arts plastiques ambulants ! )

En cette période d’automne, je m’aperçois que l’envie de créer et de sortir les couleurs de mes placards est très forte.
C’est un temps unique où l’achimie des couleurs me permet de transmuter ce que je ne souhaite plus porter.
C’est de l’art. De la thérapie, de la conscience de soi et … cela permet grandement de passer sa vie à un niveau supérieur.
Je ne vous parlerais pas de blocages et de traumas dans ce post. IL n’en est rien si ce n’est que cette méthode créative que j’aime transmettre libère grandement la tête, le corps et l’esprit.

Si toi aussi tu as envie de partir à la découverte de la créativité, je t’invite à me contacer par mail.

Sache également que chaque être humain possède en lien une source créative. Il suffit d’observer les enfants dans un cours d’école ou au square pour se rendre compte qu’ils sont fortement animés par cet espace créatif où tout est possible.

Alors Oui j’ai aussi oublié de te dire qu’en te plongeant dans ton espace créatif tu vas découvrir ou redécouvrir la liberté de t’exprimer tel un enfant. Et ça… ça vaut tout l’or du monde.

N’oublie pas qu’une simple feuille suffit. Une simple couleur aussi. La créativité n’attends plus que toi, alors si tu le souhaites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =